AVA – Act One Water

Première partie d'une oeuvre photographique en quatre parties.

J’ai photographié il y a quelques mois, le corps d'une femme en maillot de bain devant un immense bâtiment. Je veux agrandir, élargir les limites de ce corps, le regarder dans un autre sens, la transformer en sculpture ou en fruit énorme. Cette femme est aussi haute et vaste que la ville. Cette vision « d'égalité » m'amuse. Je voudrais l’emmener au delà du cadre, qu’elle devienne géante, une déesse. Ses fesses et son sexe sont les emblèmes d'une ville qui cherche à s'ouvrir à l'inconnu, au nouveau.

Mon travail a commencé en ville, cet espace où la domination, le rapport de force est omniprésent et n'a plus lieu d’être.

Ce personnage, hors cadre, ouvre les jambes et jouit de sa propre puissance. Ce corps géant est à la hauteur du corps de toutes les femmes cachées.

Ainsi, je m'interroge sur "L'Origine du monde". Comment montrer le corps féminin, les fesses, le sexe, et le déconnecter enfin, de la procréation, du désir, de l'objet ? N'est-il pas temps de lever le voile sur nos yeux?

Je deviens AVA : cette partie de moi intuitive, indomptée, libre.

Water est la première partie d'un cycle de quatre expositions, métaphores de la puissance du féminin.

La ville reviendra plus tard. Pour cette première phase et exposition, je dois revenir à la source. Je retourne d'où je viens et d'où il vient, lui aussi, au début. Avant que le corps de la femme ne soit volé, serve à, ne soit déconnecté de son pouvoir. Je reviens dans l'utérus, dans ce chaudron alchimique.

Guidée par mon intuition, je me retrouve dans l'eau. Là où la vie a commencé, en silence, dans le rien, dans le noir, là où liquide et solide se mélangent, où l’être humain fait partie du tout.

Ces photographies ont été prises pendant un an, en région parisienne, avec la même modèle et collaboratrice, Violaine Dumoulin. Elles forment un tout. Le même corps de femme nue dans l'eau, parfois abstrait, parfois concret, parfois liquide, parfois solide. Sur certains clichés, seules des parties du corps apparaissent, sur d'autres le corps tout entier. La présence de la lumière évolue au cours de l’année et re ète les mouvements et l’insta- bilité protéiforme du féminin.

Les œuvres présentées sont de même dimension que le spectateur.

Laure Duchet Paris, le 5 juin 2019 AVA – Act One Water

______

AVA Act 1 Water

First part of a photographic artwork in four parts.

I photographed the body of a woman in a swimsuit in front of a huge building. I want to en- large, to widen the limits of this body, to look at it in another direction, to transform it into a sculpture or a huge fruit. This woman is as tall and vast as the building overlooking the city. This «equality» size amuses me. I want her to go beyond the frame, to become a giant, a goddess above the city. Her buttocks and her sex are the emblems of a city that only wants to open to the unknown, the new.

My work began in the city, space where domination, the balance of power is omnipresent and no longer necessary.

This character, in this setting, opens the legs and enjoys his own power. This giant body is at the height of the body of all hidden women.

And so, I come to wonder about « L’Origine du monde ». How to show the female body, buttocks, sex, disconnecting from procreation, desire, object? Is not it time to remove the veils on our eyes?

I become AVA : this part of me, intuitive, untamed, free. Water is the rst part of a cycle of four exhibitions, metaphors of the power of the feminine. The city will come back later. For me in this rst phase, i have to return to the source.

I have to nd where I come from and where he comes from too. I’ll go back to the begin- ning. Before the woman’s body is stolen, be used to, or disconnected from, her power. I come back into the womb, into this alchemical cauldron.

Following my intuition, I nd myself in the water. Where life started, in silence, in nothing, in the dark: AVA will be born where liquid and solid mix, where the human being is part of the whole.

These photographs were taken for a year, in the Paris region, with the same model and collaboratice, Violaine Dumoulin. They form a whole. The same female body naked in wa- ter, sometimes abstract, sometimes concrete, sometimes liquid, sometimes solid. On some shots, only parts of the body appear, on others all. The presence of light evolves as the year progresses and re ects the movements and the protean instability of the feminine.

The works presented are of the same size as the spectator. They will be accompanied by a sound atmosphere that will invite everyone to dive into their own chaos

Laure Duchet Paris, June 5, 2019

AVA - Act One Water - Laure Duchet 1.jpg
AVA - Act One Water - Laure Duchet 3.jpg
AVA - Act One Water - Laure Duchet 2.jpg
AVA - Act One Water - Laure Duchet 4.jpg
AVA - Act One Water - Laure Duchet 5.jpg
AVA - Act One Water - Laure Duchet 6.jpg
AVA - Act One Water - Laure Duchet 8.jpg
AVA - Act One Water - Laure Duchet 7.jpg
AVA - Act One Water - Laure Duchet 9.jpg
AVA - Act One Water - Laure Duchet 10.jpg
AVA - Act One Water - Laure Duchet 11.jpg
AVA - Act One Water - Laure Duchet 13.jpg
AVA - Act One Water - Laure Duchet 12.jpg
AVA - Act One Water - Laure Duchet 14.jpg
AVA - Act One Water - Laure Duchet 15.jpg
AVA - Act One Water - Laure Duchet 16.jpg
AVA - Act One Water - Laure Duchet 17.jpg
AVA - Act One Water - Laure Duchet 18.jpg
AVA - Act One Water - Laure Duchet 19.jpg
AVA - Act One Water - Laure Duchet 20.jpg